La femme invisible / The invisible woman

On dira que je ne suis pas passée inaperçue ce matin, à Casto, dans mon pardessus rose franc de midinette. Même pas peur du type de la sécurité à l’entrée du temple de la bricole dont je pourrais jurer qu’il a failli m’arrêter pour me demander si je ne m’étais pas trompé d’endroit. “Ikéa, c’est le bâtiment bleu”, j’ai pu lire dans son regard. Oui, mais moi je suis venue pour l’artillerie lourde mon bon monsieur, de la pâte-à-colle Bostik, l’original, “dure comme la pierre”, ultra résistant 100kg par M2 pour colmater, réparer, sceller, façonner, efficace sur tous matériaux (sauf les plastiques polyéthylène et polypropylène), résiste aux hydrocarbures, étanche sans retrait ni dilatation, se peint, se lime, se ponce, se taraude. (Google, maintenant, mots clefs à l’appui, je compte sur toi pour élargir mon lectorat). Mais revenons à nos moutons :

Patron : magazine “Tendances Mode Burda” de mars 2010, modèle 101 B
Tissus : la maison des Tissus (Lyon, 9e)
Boutons : Mercerie Coeur (Lyon 9e)

J’ai zappé les poches plaquées (trop compliquées) et ajouté des poches latérales.
On avouera une légère galère au moment de la pose de la doublure,
mais le découd-vite est mon ami fidèle.

A noter si vous tentez ce patron: il taille plutôt petit.
(la taille 36 est finalement un peu juste pour moi).

Mais je ne suis sans doute pas la seule à avoir craqué pour ce modèle :
qui d’autre a tenté ce pardessus léger léger?

***

This morning, as i entered Castorama (french big hardware store) in my pink overcoat, it seems like i did not really fit in. It was mid-morning and all the customers looked like they were  plumbers or electricians. Well, that did not prevent me from spending time in the heavy-duty-glue-alley and wondering for some time over the choice of super strong”hard as stone”  pastes. But, let’s get back to sewing and clothe, shall we?

This light coat was made from a very nice pattern found in the magazine “Tendances Mode Burda” (french edition / march 2010). The lining was a bit difficult but think it was worth it. The fabric and buttons were bought from local stores in Lyon. If you plan on making this coat, beware: size 36 was a bit small for me. You might want to select a size up. If you’re making this coat, i’d be really interested in your feedback.

Advertisements

Sixties, again…

J’ai beau faire, je reviens toujours aux coupes des années 60. Ma dernière obsession est un petit manteau mi saison version années 60. somme d’inspirations diverses…

ces deux manteaux peps de chez Kate Spade

+

cette coupe de pardessus tout léger de Stewart and Brown
que je trouve sublime de simplicité

+

le joli patron du magazine Burda Couture du mois de mars

=

Ma dernière obsession, mon vêtement rêvé du moment :
une coupe classique mais version tonique
Et maintenant, yapluka – trouver le tissu, modifier le patron, le coudre, etc.
Pffff, des fois, ce serait tellement plus simple d’acheter
ses vêtements en magasin, non?

Sauf que, le pardessus de mes rêves,
on ne le trouve pas en magasin..

***

I’m always drawn to the l960’s. Lately i’ve been yearning for a light coat, that would be at once simple and colourful, classic and yet fun. Above are a few of my inspirations for the piece i’m dreaming of. There are two very cute Kate Spade coats and one Stewart and Brown vest with a nice fit. Good thing there is a pattern in the march issue of Burda Couture. I guess, all i have to do now is to find the right fabric, make some alterations to the pattern and sew my pepsy yet classic overcoat. Wouldn’t it be easier sometimes to buy the clothe i want in a shop? But of course, it does not exist that’s why i have to make it ;o)