Série Lilypad : Saison 1 Episode 1 / Lilypad Series S01E01

lilypad3

S01E01

Voici le premier article d’une série sur mes expériences de couturière avec Lilypad.  Voici donc le premiers épisode de la saison 1 qu’on appellera entre nous, si vous le voulez bien,  la  “robe Lili”.

J’ai décidé de commencer par un projet de robe d’été avec un capteur de lumière et des LEDS pour être la plus belle pour aller danser (et aussi être vue en vélo après la fête!). Ceux qui me connaissent ne seront pas surpris je pense!  Je veux que ce soit joli et pour moi été rime avec joli. Voilà pour le contexte ;o) Pour le reste, vous trouverez dans cette série, non pas un tutoriel clef en main (je fais ça ailleurs, dans mes autres vies!) mais plutôt un cheminement. J’apprends chemin faisant! Je me dis que cela peut en intéresser quelques uns/unes.
Il n’y a pas beaucoup de ressources en français et c’est un peu dommage… Allez, je vous emmène en promenade au pays des “wearable electronics”.  C’est parti pour la robe Lili !

Pour se lancer dans ce genre d’aventure, on commence par rassembler son matériel. Tout le mien vient de chez Sparkfun mais vous pourrez trouver d’autres boutiques près de chez vous ou en ligne. On trouve de nombreux kits de démarrage. C’est sans doute le plus simple pour se lancer même si toutes les pièces peuvent s’acheter séparément. L’idée est bien de bricoler, de se faire plaisir, d’inventer en fonction de son imagination.

lilypad1

Petit décryptage en deux temps trois mouvements :

  • Le lilypad, c’est le microprocesseur, un mini ordinateur, la tête pensante en somme.
  • Les LEDS : c’est le truc fun, les petites lumières. Elles existent en différentes tailles et différentes couleurs (ici du rose et jaune).
  • La pile 3V et son support : pour l’énergie, indispensable aux LEDS. Quand on lave son vêtement, on retire simplement la pile de son support.
  • Le fil conducteur:  il relie tous les éléments. C’est en quelque sorte la liaison électrique.
  • Le capteur de lumière : c’est le capteur d’informations, informations qui transitent ensuite par le lilypad et impactent les LEDS.
  • Le FTDI, c’est ce qui va permettre la communication entre le lilypad et votre ordinateur.
    On branche l’ordinateur et le FTDI avec un câble USB. Ensuite, on raccorde le FTDI au lilypad. On peut transmettre le code au lilypad.
    Une fois que le lilypad est “programmé”, on retire le câble et le FTDI. Le FTDI est donc la seule pièce réutilisable d’un projet à l’autre.

lilypad2

Pour compléter tout ça, j’ai acheté des mini pinces crocodiles. Pourquoi des pinces crocodiles? Tout simplement parce qu’il va falloir monter un circuit électrique. Dans le projet final, c’est le fil conducteur qui va relier les éléments. Mais avant de coudre, il faudra tester. Et c’est là que les pinces crocodiles entrent en action! Pour finir, j’ai ressorti mon patron Deer & Doe Belladone. : on dirait bien que ma robe Lili sera une Belladone dont le losange du dos sera serti de LEDS. A moi le vélo en ville ;o)
La semaine prochaine je vous parle “input” et “output” – et surtout j’achète et vous montre le tissu pour ma robe (yeah!)

***

S01E01

Here is the first article on my experience as a seamstress using Lilypad Arduino. This is episode 01 of season 1. Season 1 will be about  “the  Lili dress”.

I wanted to start out with a summer dress project. I will be using a light sensor and LEDS, so i can be noticed in parties  (and also ride my bike safely after the party). This will not be a surprise to those who know me: I want my first project to be pretty – and useful if possible. You get the idea…
Please note that this series is NOT a tutorial (i do that in my daytime job!) but rather some kind documentation, a learning experience
. I believe this might be of help to some of you so hop on. And if you’re not interested, just discard.

There are many ressources in english but not that many in french : this is mostly why i am doing this… So please join me in this “wearable electronics” journey!  Here goes the Lili dress! 

First things first: the components i will need to do this projets. All my stuff comes form Sparkfun but there are many other options. I got my hands on a starter’s kit. It’s probably the easiest to get started. But of course, the whole idea is to get what you need depending on your project : you can buy every piece separately and that’s what’s fun!

Here are the basics for my project :

  • the lilypad is the micrprocessor. It’s a mini computer.
  • the LEDS : it’s the fun part, the stuff that lighs up. They exist in many different colors. I have pink and yellow.
  • the 3V battery and its holder : the energy is for the LEDS. When you wash the garment, all you have to do is take the battery out.
  • Conductive thread: it’s what joins everything together.
  • The light sensor : this is what gets the information. the information is then passed on to the lilypad, which then impacts the LEDS.
  • the FTDI is what will allow communication between the lilypad and your computer.
    You hook up the FTDI and your computer thanks to a USB cable. Just hook up the FTDI with the lilypad to install code on the lilypad.
    Once the Lilypad has been programmed, you can take the USB and FTDI component out.  The FTDI is the only component that can be reused from one porjec to the next.

To complete my set and get to work, i had to get some mini pliers. It helps to test the electric circuit – the pliers are then replaced by conductive thread.
I decided to go for the Deer & Doe dress pattern Belladone : it looks like my lili dress will have some LEDS on the back. How cool is that? Cycling at night will be so much fun!

Next week, i’ll talk about “input” and “outup” – and i’ll buy and show the fabric for this crazy project!  See you next week !

Advertisements

Modifier un patron / Pattern alterations

J’ai pris la clef des champs quelques temps. J’ai de bonnes raisons sans doute : outre les semaines qui filent, il y a eu bien sûr la perte de tous mes patrons de couture par cet affreux déménageur et une panne de machine à coudre. Mais qu’importe les raisons, je reviens par la petite porte en 2012, tranquillement. Je me demande s’il y a encore quelqu’un derrière l’écran…

C’est au creux de l’hiver que j’aime coudre pour l’été. Il y a alors une sorte d’espoir dans l’étoffe légère. Si la marmotte fait, aux beaux jours, ses réserves pour l’hiver, j’aime, à l’inverse, en pleins frimas, faire de jolies robes d’été. Voici donc la dernière de ces petites robes faites cet hiver avec en tête la promesse de l’été.

Patron : “Lotus dress” de Amy Butler (déjà pratiqué pour une robe longue en tissu Petit Pan) / Tissu : Liberty Mitsi (gris)

Les cours de patronage que j’ai pris l’année dernière m’ont bien servi pour la confection de cette robe : les patrons Amy Butler taillent trop large à mon goût et ne sont pas adaptés à ma morphologies. D’habitude, en autodidacte que je suis, je bricole lors des essayages une fois la robe montée en recoupant et rabotant ici et là. Mais cette fois, forte de quelques notions de patronage, j’ai modifié le patron au préalable en prenant mes mesures et en les comparant aux différentes pièces du patron – sans me fier aux indications de taille du patron et en faisant coïncider des tailles différentes pour le buste d’une part et la taille et les hanches d’autre part.
On notera que les patrons Amy Butler comprennent les marges de couture ce qui m’a valu quelques additions/soustractions élaborées, mais je pense être arrivée à mes fins. Pour cette robe, j’ai laissé environ 4 cm d’aisance, ce que j’estime ajusté mais confortable. La ceinture est un simple rectangle de 2 cm x 1,50m pour laquelle j’ai fait deux passants sur la robe, comme le suggère le patron. J’aurai aimé tester un kit de boucle de ceinture à recouvrir de tissu (ici) mais je n’ai pas eu la patience d’attendre la livraison trans-atlantique… Il faut absolument que j’en commande un ou deux d’avance.

C’est la première fois que j’apporte autant de soin à la modification préalable du patron : cela m’a pris un peu moins d’une heure, mais la robe est tombée comme je le souhaitais au centimètre près dès le premier essayage. Incidemment, le précieux et coûteux coupon de liberty a été utilisé de manière optimale…
Et vous, est-ce que vous modifiez vos patrons à vos mesures? Si oui, pour chaque projet ou seulement pour les vêtements ajustés? Avez-vous des trucs et astuces à partager?

***
Hi! I’ve been offline for some time. I could write a whole post explaining why. Remember the loss of all my patterns because of this annoying moving company? And then, my sewing machine  failed me and i had to send it for repair. But, who cares about excuses? I’m back over here and humbly blogging my way into 2012. I wonder if there are still a few of you following My daruma via rss…

I like to sew light clothes in cold weather. In the midst of the winter, the light-weight fabrics bear some hope. I guess i’m just the opposite of marmots : they prepare well for the winter all summer; i prepare really well for summer during the cold months of january and february… So here is the last of my winter-made summer dresses. 

Pattern : “Lotus dress” by Amy Butler (made once before in Petit Pan fabric)
Fabric : Liberty Mitsi (grey)

I took a 4-day course in pattern-making last year and have put to good use what i learned as i was making this dress. Amy Butler’s patterns have a large fit and they aren’t very flattering from the waist down on me. Before i took the pattern-making class, i would have chosen a size without being really sure of what i was doing, cut the fabric, put the main pieces of the dress together and altered from there: cut a little here and there, alter the darts, adjust the side seams. But this time my first step was altering the pattern. No cutting of fabric and no threading! First i did a little math!
I totally ignored the size recommendations of the pattern, decided on approximately 4 cm ease (=1.6 inches, flattering but still comfortable).  Then i compared my bust/wait/hip measurments to the various pattern pieces. Because Amy Butler’s pattern include seam allowances, it was a bit tricky but it was well worth the effort. The belt it a simple rectangle. I wanted to try a fabric covered buckle kit (as seen here) but was not patient enough to wait for the trans-atlantic shipping. I really have to order a couple of those kits in advance. 

It’s the first time i really take the time to alter a pattern to fit my measurments. It took almost an hour to make the pattern alterations but the dress fit me perfectly right away.  Also, i made the the best possible use of my precious and pricey liberty : there was no waste of even the tiniest centimeter of fabric due to fitting issues.
What about you? Do you alter your patterns to fit your silhouette? Every time or just for fitted clothes?  Please, share your tips as this topic is of huge interest to me!

Poignet / Wrist

Je porte peu de bijou. Mais quelques centimètres de biais liberty, est ce vraiment un bijou? Il m’a bien fallu un gros quart d’heure  pour faire ce petit bracelet mais c’est le voici déjà érigé au rang de breloque préférée de l’automne.

Fermoir et biais La Droguerie à Marseille / All materials come from La Droguerie in Marseille

I don’t usually wear jewels. But a few inches of liberty bias made me change my mind. It must have taken me a quarter of an hour to make this bracelet. Nevertheless i just declared it  my favorite piece this autumn.

Des mètres d’ourlets / Yards of hems

Qui dit nouveau logement dit, bien souvent, nouveaux voilages et rideaux. La possession d’une machine à coudre induit ipso facto la corvée afférente. Devant l’étendue de la tâches (une dizaine de fenêtres à habiller), je n’en menais pas large. Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai horreur de coudre les rideaux, les nappes, housses de fauteuils et autres bidules. Mais il fallait s’y mettre. C’est alors que je me suis souvenue posséder un pied acheté l’année dernière et dont je n’avais pas encore fait grand usage: le pied à ourlet étroit. Dans les grandes lignes, pas besoin de faire l’ourlet. Pourvu que le tissu soit coupé droit et proprement, le pied s’en charge. Ce pied en question fait des ourlet de 3 à 4 mm mais il existe d’autres largeurs. Ce type de pied est le plus souvent en option, à acheter séparément de la machine à coudre donc.

Admettons que les premiers essais avaient été assez décevants: l’ourlet d’une jupette d’enfant m’avait énervé à l’excès et j’avais finalement abandonné les armes devant un mini ourlet pas régulier du tout.  Mais devant mes mètres de voilage, le petit pied semblait tout de même bien prometteur. Je me suis concentrée, ai réglé mon aiguille sur la position médiane, ai fait quelques recherches sur le net et ai vaincu! La persévérance et la pratique a fini par payer, les mini-ourlets sont parfaits et j’ai gagné un temps précieux. Je suis désormais une convertie – et pas seulement pour les rideaux! La contrainte des ouvrages imposés a parfois ses avantages ;o) Et vous, avez-vous déjà essayé ce pied? Qu’en pensez-vous?

PS: Si vous êtes intéressé(e) par ce pied, je vous recommande ce tuto de Jan Andrea et cette vidéo de Londa (en anglais mais les prises de vue suffisent à comprendre le tour de main).

***

Moving often means a new place to live which in turns means new curtains! Having a sewing machine means you have to make them. There’s really no way you could have them made by someone else and pay for it! But the prospect of sewing yards and yards of curtains depresses me. All those hems to be done! I don’t kow about you btu home decoration is not my cup of tea… But the chore had to be done. And suddenly i remembered a narrow hemming foot i had bought a year ago and almost never used. To be honest my first experiences with it had been unconvincing. I had not managed to make regular hems and i battled way too much with this foot. But this time i searched the web, tried to concentrate and set my needle in the middle position. and, eventually, after ten minutes of practice, i understood the beauty of it and mastered the narrow hem! I’m really pleased with how it turned out. And the foot has saved me a lot of time. And i bet i’ll be using it again – and not just for curtains! Chores sometimes have a way of being to your benefit ;o)
Do you have and use such a hemming foot? Do you use it often and to what purpose. I’d be glad to hear your feedback ont this topic.

PS: If you’d like to see a narrow hemming foot in action, make sure to watch this video and have a look at this tutorial while you’re at it.

Dans 5 ans / 5 years from now

Ce patron – Rooibos de Colette Patterns – me met en joie. Cette robe est la deuxième version après une copie exacte de la robe d’origine, en bleu marine et blanc. Le patron étant déjà décalqué et le processus de montage déjà décrypté, cette robe a été cousue en 2 bonnes heures.

Je me suis demandée ces derniers temps si la couture allait “me passer”. Est ce que la couture ne sera qu’une passion dévorante de trentenaire ? Ne vais-je pas me lasser? Pourtant quand je vois les jolies robes d’été de ma penderie, je me dis que je suis à un point de non retour.  J’imagine assez bien passer moins de temps à coudre dans deux, cinq ou dix ans (toute passion dévorante s’évente, non?) mais je pense aussi que, plus simplement, et de manière moins chronophage, “coudre mes vêtements” restera une constante. Et vous? Vous en pensez quoi? Suis je la seule à me poser ces questions pas-existentielles-pour-un-sou?

***

Rooibos by Colette Patterns is a beautiful pattern. I’ve made it before merely copying the original dress in navy blue and white. This time i made a dress that’s more “me”. Since i had already drafted the pattern and gone through all the process before, it was a quick project – a mere couple of intense hours.

On a different subject, i’ve been wondering lately if sewing was going to become less of an all consuming passion in the next years for me. All passionate behaviors tend to wear off, don’t they? Well, when i look into my closet at all the nice summer dresses i’ve ade in the last few years, it gets me wondering. I’m ok with the idea of spending less time sewing in 2, 5 or 10 years. But i really think sewing my own garments, in a cool and not-so-intense manner, is part of me now. Anyone else having such thoutghs?